Tournée gouvernementale de reddition de comptes : Les populations touchent du doigt les réalisations du Pag

0
151

(Du ”sans faute” pour la délégation de Adidjatou Mathys)

Du 29 mai au 08 juin 2024, la délégation gouvernementale conduite par la ministre Adidjatou MATHYS a parcouru les neuf communes du département de l’Ouémé dans le cadre de la tournée de reddition de comptes. Cette délégation était composée, entre autres, du ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance locale, Raphaël AKOTEGNON, du Secrétaire général adjoint de la Présidence de la République, Aristide DJIDJOHO, de la préfète de l’Ouémé, Marie AKPOTROSSOU, des députés et des cadres politico-administratifs.

À chaque étape de la tournée, les émissaires du chef de l’État, Patrice TALON, ont présenté les réalisations en matière d’infrastructures et de projets sociaux qui ont impacté la population. C’était aussi l’occasion d’écouter le peuple et de recueillir en retour leurs préoccupations et doléances. Cette initiative, prise par le chef de l’État, vise à informer le peuple béninois sur la gouvernance instaurée par la Rupture depuis 2016 à la tête du Bénin.
Aussi, vise-t-elle à mettre fin aux désinformations.

De Porto-Novo à Sèmè-Kpodji en passant par Bonou, Akpro-Missérété, Adjohoun, Dangbo, Avrankou, Adjarra et Aguégués, la cheffe de délégation, Adidjatou Mathys et sa suite se sont évertués à faire le point des projets du programme d’action du gouvernement, concrétisés dans tous les domaines, à savoir l’agriculture, l’éducation, la santé, les infrastructures, la sécurité, l’artisanat, l’eau, l’électricité, l’assainissement, l’emploi des jeunes, l’autonomisation des femmes… Partout où elle est passée, la délégation a été bien accueillie et les populations bénéficiaires ont témoigné des réalisations qui sont palpables et d’autres qui ont amélioré leur quotidien. Microcrédit Alafia, Projets Azôli, Swedd, Arch…, que de témoignages de la part des jeunes, des femmes, des personnes en situation de handicap ! En ce qui concerne les cantines scolaires, 75 % des écoles béninoises soit près de 6000 en disposent désormais, fournissant chaque midi sur toute l’année scolaire, un repas chaud à plus d’1 million d’écoliers alors qu’en 2016, c’était à peu près 1100 classes et les enfants ne mangent que 20 jours environ le long de l’année. Ce qui fait passer le budget global des cantines scolaires de 1 milliards à 32, 5 milliards, aujourd’hui, avec un objectif d’atteindre 100% des écoles au Bénin, d’ici 2026. En matière de décentralisation, les recettes communales se sont accrues avec les réformes mises en place dans le secteur. Et en plus de ces recettes propres, c’est un montant Fadec important que le gouvernement affecte annuellement, de façon supplémentaire, à chacune des 77 communes en fonction de leur statut et leur capacité de mobilisation de ressources.

Fortunes diverses dans les communes en matière de réalisations du Pag, les populations ont profité pour exprimer divers besoins tout en remerciant le chef de l’État Patrice Talon pour les acquis. En terme d’acquis, dans des communes, c’est du jamais vu depuis 1960, se sont exclamé certains bénéficiaires.

Le bilan et la suite à donner à la tournée

Présent à la dernière étape de la tournée à Sèmè-Kpodji, ce samedi 08 juin 2024, le président du parti Union Progressiste le Renouveau a, au nom de tous les partis de la mouvance, fait le bilan de la tournée nationale. Joseph Djogbénou a d’abord souligné la nécessité de cette tournée, qui a permis à la mouvance présidentielle de recueillir des informations inconnues sur l’action gouvernementale à travers les problèmes soulevés par la population. Sur toute l’étendue du territoire national, “il n’y a eu aucun incident”, s’est-il ensuite réjoui en soulignant que cette tournée est opportune car “il n’y a que la vérité qui fasse reculer la désinformation”. En dressant le bilan des huit ans de gouvernance du président TALON, le président de l’Up Le Renouveau, Joseph DJOGBENOU a précisé que l’action du gouvernement a une dimension humaine fondamentale et une dimension sociale profonde. La population, désormais informée des réalisations, est missionnée pour informer chaque Béninois, des actions de la gouvernance de la Rupture. “Nous devons restituer, nous devons transmettre, nous devons convaincre, nous devons combattre la désinformation, et dire qu’un gouvernement ne peut pas tout faire. La valeur d’un gouvernement ou d’un être humain n’est pas de tout faire, mais c’est l’effort qu’il fournit pour tout faire, c’est la stratégie qu’il met en œuvre pour tout faire sur toute l’étendue du territoire béninois en même temps. Nous devons porter ce message”, a lancé Joseph DJOGBENOU à l’assistance. Aux partis politiques de la mouvance, par ailleurs, il invité à renforcer la cohésion : “Nous ne devons plus avoir peur, nous ne devons plus nous cacher. Souvent, c’est nous-mêmes qui détruisons par la parole ce que le gouvernement fait. Ce que nous devons faire, c’est aller dire ce que le gouvernement a fait et enfin semer l’espérance. Ce n’est qu’en agissant ainsi que demain, vous allez nous dire à qui donner la confiance”.

Effectuée sur une dizaine de jours, la tournée gouvernementale, a permis un rapprochement du gouvernement de la population à la base. Et ce n’est que la première phase de cette ‘initiative du chef de l’État qui vient de prendre fin avec les membres du gouvernement. “La deuxième phase sera celle des arrondissements. Il y aura des meetings dans les arrondissements pour informer beaucoup plus la population. La troisième concernera les quartiers et les villages afin d’informer le maximum de personnes sur ce qui est réalisé à leur profit et surtout leur donner l’espoir que le président pense aux populations et que d’ici là, chacun se portera mieux dans son pays, le Bénin”, a annoncé la cheffe de la délégation et ministre du Travail, Adidjatou MATHYS. Avant de prendre congé des populations, elle qui a conduit vaillamment l’équipe des émissaires de président Talon dans le département de l’Ouémé, a rassuré les uns et les autres que les doléances formulées, et qui n’ont pu trouver surplace de solution, seront fidèlement transmises au président de la République pour étude, planification et probablement une suite favorable avant 2026.

Latifath KOWENOU