Programme alimentaire scolaire intégré : Le Pam pour une alimentation nutritive des écoliers

0
269

(Les professionnels des médias formés sur les rôles et missions du Pam)

Assurer un repas chaud aux écoliers des écoles primaires publiques du Bénin. Tel est l’objectif principal du Programme Alimentation Mondial, à travers son programme National d’alimentation intégré (PNASI), dans les écoles du Bénin. Un programme mis en place depuis plusieurs années, qui permet au PAM, de maintenir non seulement les enfants, des zones reculées notamment dans les écoles, mais aussi d’améliorer le rendement scolaire. Afin de viabiliser les différentes actions du PAM dans le programme des cantines scolaires au Bénin, l’institution a convié ce 17 octobre 2023, les professionnels des médias du Bénin, pour les informer et les former durant 48h, sur le contenu du Programme National d’alimentation intégré (PNASI) et les divers attributs du PAM. Pour la première journée de formation, les différentes activités logistiques du PAM Bénin, le fonctionnement du PNASI dans les écoles, la question de la gestion de la qualité des produits consommés par les écoliers sans oublier l’hygiène dans les cuisines…tout a été passé au peigne fin pour permettre aux acteurs des médias de renforcer leur capacité sur la question des cantines scolaires au Bénin puis, de servir de relai au sein de la population. A en croire Ali OUATTARA, le représentant résident du Programme Alimentaire Mondial au Bénin, le PNASI est «un programme nutritionnel pour lutter contre la faim». Ainsi, de 620 écoles à cantines scolaires avant 2017, 5532 écoles Beninoises des différentes localités du pays, sont aujourd’hui touchées par ce programme national d’alimentation intégré du PAM. Une grande avancée enregistrée, avec l’appui du gouvernement qui s’implique depuis 2017, dans tout le processus des cantines scolaires. Cependant, si 1.200.000 écoliers des 5532 écoles primaires publiques sont aujourd’hui touchées par ce programme, de nombreux parents de differentes communes du Bénin attendent toujours impatiemment la mise en place du PNASI dans leurs écoles. Toucher donc 7500 écoles dès 2024, demeure désormais l’objectif du programme. Toutefois, si grâce au programme, chaque enfant nourri dans les écoles a droit à 193g de vivres par jour, il est certain que cet objectif sera atteint grâce aux acteurs des médias aujourd’hui plus que jamais engagés dans la course, pour informer la population des nouvelles ambitions et perspectives du programme.

Évelyne DOSSOU