Législatives 2023 : Les enjeux au cœur d’un atelier initié par l’Ascap

0
168

Il est organisé, à compter de ce jeudi 29 septembre 2022, à l’attention des leaders de partis politiques, des représentants des institutions de la République engagées dans l’organisation des élections et des représentants des Organisations de la Société Civile (OSC), un atelier de formation à l’hôtel Amazone de Bohicon. Initiative de l’Académie des Sciences Constitutionnelle, Administrative et Politique (ASCAP) du Bénin , cette rencontre vise à mieux aguerrir ces acteurs en vue du bon déroulement des élections législatives de janvier 2023.

Ont répondu présents à cette rencontre entre autres : Paul HOUNKPE des FCBE et chef de file de l’opposition, Éric HOUNDETE du Parti Les Démocrates, Soumanou TOLEBA des FCDB, Irénée AGOSSA du parti RLC, Antoine GUEDOU du parti GSR, des représentants de MOELE Bénin, UP Le Renouveau, du Bloc Républicain, la Cour constitutionnelle, la CENA, la HAAC, et des acteurs de la société civiles.
Selon Professeur SALAMI, président de l’ASCAP, cette occasion inédite de rencontre politique se propose de contribuer à des élections législatives apaisées. L’atelier ambitionne de répondre à divers questions dont : *Comment recevoir des fonds ou des dons sans être accusé de blanchiments de capitaux ? Comment appeler à une manifestation sans être poursuivi pour atteinte à la sûreté de l’Etat ? Ce sont des questions qui ont un pan politique mais surtout juridique qu’il faut maîtriser ou tenter de maîtriser,* a-t-il précisé.

En effet, les législatives de 2019, ont fait couler beaucoup d’encre et de salive. Aridja FRANK représentante de la Fondation HANNS SEIDEL, partenaire technique et financier de de l’ASCAP dans l’organisation de cette formation, a rappelé que les élections législatives de 2019 ont été organisées à la suite de la réforme du système partisan et du code électoral. Une élection faite sans que les acteurs politiques aient eu l’accompagnement et le temps nécessaires pour se conformer aux nouveaux textes juridiques et réglementaires désormais régissant les élections au Bénin. La conséquence en a été : des dossiers recalés et l’abandon de la candidature du fait de l’impossibilité de constituer le dossier de candidature conformément au droit positif.
Ce tableau peu reluisant fonde l’engagement de l’ASCAP de concert avec la fondation HANNS SEIDEL à outiller les formations politiques et les institutions pour des élections paisibles.
Intervenant à leurs tours, Monsieur Rufino d’ALMEIDA, maire de la Commune de Bohicon et Firmin KOUTON, Préfet du Zou ont respectivement salué l’initiative ainsi que le choix de la ville carrefour pour l’abriter.
Le Préfet du Zou procédant au lancement a tenu a souligné les efforts du pouvoir de Patrice TALON pour une meilleure organisation des élections au Bénin.

*A. M*