Hippolyte Hazoumè au poste de CM/PAN : Nomination volontaire ou imposée ?

0
429

(Levée de boucliers contre Louis Vlavonou)

Dans les nominations actées par le président de l’Assemblée nationale, et relayées par les médias ces derniers jours, une a particulièrement retenu l’attention de la population parce que heurtant la morale. Il s’agit de l’ancien député Hippolyte Hazoumè fait Chargé de mission du président de l’Institution. Une levée de boucliers contre Louis Vlavonou s’en est suivie.

Le President de l’Assemblée nationale a certes le pouvoir discrétionnaire de nommer celui ou celle qu’il juge à même de travailler à ses côtés. Mais pour le cas d’espèce, l’intéressé est devant la justice dans un dossier de viol sur sa secrétaire. Même s’il est jusque-là présumé innocent, l’éthique et le bon sens auraient voulu qu’on ne le nomme point. Du moins, pour l’instant ; le temps qu’il ne soit complètement blanchi s’il y a lieu.

Le choix de l’ancien député Hippolyte Hazoumè par le président de l’Assemblée nationale pour être l’un de ses Chargés de mission, suscite interrogations. Certains se demandent si c’est volontairement que Louis Vlavonou a jeté son dévolu sur son ancien collègue parlementaire de la même formation politique ou bien on le lui a imposé. Est-ce pour qu’il soit in fine Chargé de mission que l’Union Progressiste Le Renouveau (UPR) ne l’a pas positionné sur sa liste aux dernières législatives, après seulement une législature, et dans la foulée de cette affaire devenue judiciaire? Comment se fait-il qu’on revient, juste quelques cinq mois après, sur un tel acte du parti qui avait été salué dans l’opinion par plus d’un ?

Pourtant, le président du Parlement, lui-même affirmait ceci il y a quelques semaines, à une rencontre avec les élus de son parti à l’issue des législatives de janvier 2023 : “Certains députés ont passé leur temps à engrosser les filles, et c’est l’une des choses que j’ai passé mon temps à gérer durant mon mandat… Des collègues députés qui vendent des parcelles à plusieurs personnes et c’était un casse-tête pour moi en tant que président de l’institution…’’. A l’analyse, Louis Vlavonou veut visiblement continuer par être le président de l’Assemblée nationale qui passe son temps à régler ces histoires qu’il semblait déplorer il n’y a pas longtemps. Si non, qu’est-ce qui urge alors pour cette nomination ? Est-ce parce qu’on a jugé que le temps de la justice jouerait contre le temps du chômage politique de Hippolyte Hazoumè ? Au- delà de tout, c’est non seulement l’image de l’institution parlementaire qui est en jeu mais aussi l’image du parti UPR sans oublier celle de Louis Vlavonou.

Fort de tout cela, les critiques sévères qu’essuie depuis quelques jours le président de l’Assemblée nationale, neuvième législature, sur les réseaux sociaux et dans l’opinion en général ne sont-elles pas fondées? À chacun son opinion…

La Rédaction