Deux ans après sa dénonciation sur Facebook : Angela Kpeidja plaide pour la ratification de la Convention 190 de l’OIT

0
317

Dans un message posté sur son compte Facebook ce dimanche 1er mai 2022, l’activiste des droits de la femme, Angela Kpeidja, se dit contente des nombreuses avancées enregistrées dans le domaine de la lutte contre les violences sexuelles et sexistes. Deux ans après avoir alerté sur le harcèlement sexuel dont elle était l’objet dans son milieu de travail, elle plaide pour la ratification de la Convention 190 de l’OIT par le gouvernement. Lisez plutôt…

 

Il y a exactement deux ans que ma vie est complètement basculée. Je me batais pour me faire une place sur les écrans, avec une belle et grande émission de santé. Mais au lieu de ça, ma carrière à pris une autre tournure, celle qui m’a emmenée au web journalisme. Je n’y étais pas préparée mais j’y faisais face courageusement avec mes collègues qui subissent malheureusement certaines fois, les contrecoups de mon impertinence de l’époque.

 

Malgré ce quotidien désespérant, je me réjouis des petites victoires obtenues sur le chemin. Le débat sur les violences sexuelles et sexistes suscité, les nouveaux textes de lois, la redynamisation de l’Institut national de la femme, la célérité de la justice sur certains dossiers…

 

Mais il reste tant à faire pour les victimes, les auteurs et la société elle-même !

 

Pour ce deuxième anniversaire, je voudrais oser plaider pour que le gouvernement de mon pays ratifie la convention 190 de l’OIT pour protéger les travailleurs (hommes et femmes) contre le harcèlement et les violences en milieu professionnel.

 

On me parle aujourd’hui de discrimination positive parce qu’on a fixé un quota pour les femmes. Je pense plutôt qu’on ne devrait pas être promu parce qu’on est femme mais parce qu’on a des compétences et qu’on a du mérite. Notre développement en dépend.

 

Je n’oublie pas votre soutien, il est chaque jour un peu plus grand ! Merci.

 

Bonne fête de travail à tous !!!