Désormais à l’Up le Renouveau : Loth Houénou, un inconstant politique

0
97

Dans une volte-face politique étonnante, Loth Houénou, président du parti La Bonne Relève, a décidé de rompre avec l’Union Démocratique pour un Bénin Nouveau (UDBN) pour rejoindre l’Union Progressiste le Renouveau. Cette transition intervient après avoir déjà quitté le Bloc Républicain au profit de l’UDBN, marquant ainsi un nouvel épisode dans le parcours politique changeant de Houénou.

Cette décision, annoncée le samedi 25 novembre 2023 à Djeffa dans la commune de Sèmè-podji, est justifiée par Loth Houénou par les prétendues irrégularités au sein du parti de la femme. Dans sa déclaration d’adhésion, il souligne les obstructions aux exigences du fonctionnement régulier d’un parti, déplorant le manque d’alignement avec le rang qu’il occupe.

Loth Houénou, un homme politique qui semble naviguer sans boussole entre les différentes formations, a récemment déclaré avoir rejoint un parti qui, selon ses propres mots, “n’avait même pas un chef quartier.” Cette errance politique, loin de suivre le concept de stabilité partisane prôné par le gouvernement de Patrice Talon, suscite des interrogations quant à la cohérence de son engagement politique.

Pour Houénou, désormais aux côtés des progressistes, la vision de la continuité doit être perpétuée. Son adhésion à l’Union Progressiste le Renouveau vise à soutenir activement les réformes du président Patrice Talon, même en son absence, affirmant que celui-ci devrait continuer à diriger le pays. Son ambition affichée est de mettre son militantisme au service du parti afin de remporter plus de 53 sièges aux élections générales de 2026.

Cependant, cette propension à changer de parti au gré des circonstances soulève des questions sur la fidélité politique de Loth Houénou et va à l’encontre des principes d’un système partisan stable, tel que prôné par l’actuel gouvernement béninois.

La rédaction