Célébration de la Jif 2022 à Barierou dans Djougou: Mireille Bio félicite le Sgn/Br, Bio Tchané

0
84

C’est avec un grand plaisir et une vive conscience de l’importance de cette journée consacrée à la femme et surtout à ses droits, que je voudrais vous remercier très sincèrement pour votre mobilisation autour de cette 27ème édition de la JIF

Toute ma reconnaissance va à l’endroit du comité d’organisation, qui en moins de 48h s’est investi à fond pour rendre possible ce que nous vivons en ce moment.

Ma gratitude va également à l’endroit des hommes qui se sont mis à nos côtés, pour la réussite de cette activité, je veux nommer plus particulièrement, le Ministre d’Etat (SGN du BR) pour son leadership hors paire et le suivi spécial dont il a fait montre sur le Dossier des femmes.

Je voudrais remercier tout particulièrement, le Député BIDA, que je suis tentée d’appeler ici, l’Honorable des femmes de Djougou, au regard de sa grande proximité avec chacune de nous ici

Honorable, soyez en bénis !

Il n’est pas présent, mais je suis convaincue que s’il était sur place, il serait à nos cotés. Je veux simplement dire un grand merci au Maire De la commune de Djougou, qui n’est pas moins le maire des femmes ! A travers son émissaire que je salue chaleureusement, nous sommes très honorées d’avoir la mairie à nos côtés !

Merci également au CA de Barienou (avec tous les hommes mobilisés dans l’ombre), pour sa disponibilité. Après avoir accepté de nous accueillir ici, il s’est rendu disponible pour répondre toujours à nos sollicitations et tout son appui dans l’identification.

Je n’oublie pas tous les hommes qui ont fait le déplacement de Barienou pour nous et en notre honneur. Merci à tous.

Mesdames et Messieurs,

Instituée en 1977 par l’Organisation des Nations Unies, cette journée a pour objectif de célébrer les avancées en matière de protection et de promotion des droits des femmes dans le monde. Et cette année, la JIF est placée sous le thème : L’égalité des sexes aujourd’hui pour un avenir durable dans un contexte de crise climatique et de réduction des risques catastrophiques ;

Loin d’être une occasion de fête où les femmes se contentent de se vêtir de leurs plus beaux habits et de manifester leur joie à travers chants et danses, cette journée est plutôt l’occasion pour l’ensemble des acteurs de chaque pays, et de notre pays en particulier, de mener une réflexion sur la problématique des droits des femmes, en faisant disparaître les acquis, les insuffisances à combler, mais également en recherchant les voies et moyens pour améliorer les conditions de la femme béninoise ;

Je voudrais donc demander qu’à l’occasion de notre rassemblement de ce jour, chacun fasse un exercice : celui de faire le point des avancées connues par le Bénin, en termes de protection des droits de la femme sur les 5 dernières années.

C’est à cette seule condition, que nous pouvons nous assurer, du niveau d’attention que les décideurs nous portent.

Femme ! C’est le moment de savoir s’il faut réellement nous réjouir, ou s’il faut plutôt verser dans la consternation totale.

Le plus important à la fin du bilan, c’est l’action ou la réaction pour faire bouger les lignes.

Mesdames et Messieurs,

C’est sur cette invitation, que je voudrais finir mon propos, avec l’espoir que le bilan nous éveillera toutes !

 

Vive la Promotion et la Protection des droits de la femme !

Je vous remercie !