Succès des plateformes educmaster et eresultats: Talon doit être fier de Kakpo et Adam Soulé

1
471

Succès des plateformes educmaster et eresultats

Talon doit être fier de Kakpo et Adam Soulé

<<Ainsi, sur le plan national, 149.398 candidats sont inscrits dont 69.287 filles, soit un pourcentage de 46,38% et 80.111 garçons, soit un pourcentage de 53,62 %. Cet effectif national est en régression de 27,38 % par rapport à celui de l’année dernière. Cette chute considérable de l’effectif résulte non seulement du pourcentage de réussite relativement élevé l’an dernier mais, elle est aussi la conséquence de l’annulation de nombreuses candidatures frauduleuses grâce à la plateforme de gestion numérique educmaster que nous avons mise en place >>. Ainsi s’adressait le ministre des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, la veille de l’examen scolaire du Brevet d’études du premier cycle (Bepc), session du 13 juillet 2020. A y voir de près, la plateformeforme numérique educmaster introduite dans le système éducatif au Bénin, est d’une importance indéniable. Et ce n’est pas uniquement pour la détection des candidatures frauduleuses que educmaster a été conçue. C’est une plateforme web multifonctionnelle, créée sous le gouvernement du Patrice Talon, qui permet de piloter le système éducatif dans le sous-secteur. En termes techniques, c’est le Système d’information pour la gestion de l’education (Sige) ». La base de données des enseignants y figure, les moyennes de tous les apprenants de l’école aussi. La plateforme est un condensé d’activités scolaires qui doivent être enregistrées en continu, dans une démarche d’instantanéité pour permettre de savoir, de façon quotidienne tout ce qui se passe au niveau de l’administration et des établissements. On y renseigne également les élèves et enseignants qui viennent en retard ou qui sont absents au cours. Autant d’activités, autant d’informations liées à l’école qu’on retrouve sur educmaster. Donc au-delà des cas de fraudes aux examens, il y a que l’enseignant ou l’élève ne peut plus rater les cours comme par le passé sans que l’autorité ne soit informée. L’autre aspect, ça va limiter à coup sûr le favoritisme. Et c’est tout à l’actif du management du ministre Mahougnon Kakpo.

Pour ce qui est de eresultats.bj, l’utilité de cette plateforme n’est plus à démontrer. Candidats, parents et enseignants se sont vu faciliter la tâche cette année puisque les résultats de tous les examens scolaires à savoir, le Cep, le Bepc ou le Baccalauréat pouvaient y être consulter sans se déplacer dans un centre de délibération. Par ces temps de crise sanitaire ou de pandémie liée à la Covid19, on ne pouvait demander mieux. Sans doute que les prochaines années, les petites difficultés notées au départ, seront corrigées. Mais déjà, bravo au ministre en charge de l’Eonomie numérique et de la digitalisation, Aurélie Adam Soulé épouse Zoumarou. C’est sous son leadership que l’e-administration devient réalité sous le Nouveau départ. Le président de la République Patrice Talon doit être fier de ses collaborateurs.

Chamss-Deen BADAROU

1 comment

Leave a reply